Björk a mis en ligne toute sa discographie sur Bandcamp

L’icône islandaise vient de publier sur la plateforme indépendante son catalogue en quasi-intégralité.

Les fans de Björk peuvent se réjouir. La chanteuse islandaise a en effet annoncé il y a quelques jours la mise en ligne de la quasi-totalité de sa discographie sur la plateforme californienne Bandcamp, offrant par là-même une écoute en ligne gratuite de ses neuf derniers albums directement depuis ce site internet indépendant.

La suite ici :

https://www.fip.fr/rock/indie-pop/bjork-mis-en-ligne-toute-sa-discographie-sur-bandcamp-18166?fbclid=IwAR0dEA0FNHBZFCUKvM2O2joZL59BVV686S56SkJZ8OEM9IElsx7tezDTFkc

Disque de Thomas Méreur : Dyrholæy

… Les paysages d’Islande ne sont pas les seuls à irriguer la musique de Thomas Méreur, on entend tout au long de Dyrholaey quelques clins d’oeil à Ólafur Arnalds ou à Sigur Rós. La voix androgyne du pianiste n’est pas sans rappeler celle de Jónsi mais le français s’extirpe des influences tutélaires qui auraient pu engluer le disque dans un énième exercice de redite ou de copie paresseuse. Il est finalement plus proche d’un Wim Mertens qui aurait oublié le minimalisme et l’école répétitive, d’une école impressionniste, d’un Charles-Valentin Alkan, d’un Nicola Piovani polaire…
https://www.benzinemag.net/2020/03/08/thomas-mereur-dyrholaey-le-coeur-islandais/

Concert Emilíana Torrini à Paris juin 2020

Agnes Obel + Emilíana Torrini & The Colorist Orchestra |Days Off

Le 30 juin à 20h

Philharmonie de Paris

221 avenue Jean Jaurès

75019 Paris

« Révélée à la fin des années 90 avec Love in The Time of Science, où sa voix sucrée se lovait au cœur d’arrangements volontiers synthétiques, Emilíana Torrini a poursuivi un chemin très singulier. Paru en 2005 après quelques années d’absence, Fisherman’s Woman embarquait l’Islandaise dans une nouvelle direction, aux frontières du folk et de la pop. Des chansons dépouillées mais toujours séduisantes, rehaussées de quelques arrangements efficaces sur Me and Armini (2008) et teintées d’électronique sur Tookah en 2013, son dernier album studio en date. C’est dire si Emilíana Torrini est rare et l’on doit à l’ensemble belge The Colorist Orchestra son retour sur scène ces dernières années. Les huit musiciens accompagnent l’Islandaise pour des relectures audacieuses de ses chansons : percussions, cordes, vents et piano leur donnent des couleurs nouvelles et chaleureuses. Hors des sentiers battus de la promotion, Emilíana Torrini viendra leur redonner vie pour Days Off »