Skyr Party le 22 avril 2017 au « Lemon in Paris »

On attendait cet évènement avec impatience.
Le voici enfin annoncé officiellement. Le « Lemon in Paris » organise sa deuxième Skyr Party
le samedi 22 avril prochain, à partir de 14h00.
Animation musicale par Sigrún Skaftadóttir du groupe duo islandais Kanilsnældur.
Pour un skyr acheté, un deuxième sera à 50%. Le skyr viendra tout droit d’Islande alors notez bien la date !

43 Rue des Petits Carreaux
75002 Paris
M° Sentier

Concours d’équitation Islandaise à Eternoz (25) le 26 mars 2017

Mettons nos forces ensemble : événement organisé en partenariat avec L’AFEI, et des éleveurs Français.

Dimanche 26 mars 2017, le premier concours d’équitation islandaise de l’année aura lieu à l’Écurie des sources, 25330 Eternoz.

cheval

Concours Club officiel FFE (qualificatif pour les championnats de France 2017 et possibilité de monter dans des épreuves individuelles).

Épreuves éliminatoires (sans finales) :

T1        (individuelle)

T2        (individuelle)

V1        (individuelle)

F1        (individuelle)

T7

V5

Inscription FFE:  via votre Club, FFCI, AFEI etc..

Fiche d’inscription au concours du 26 mars à retourner au plus tard le 18 mars : https://www.chevalislandais.com/2017/03/06/concours-d-équitation-islandaise-à-eternoz-le-26-mars-2017/

Courrier d’Islande janvier 2017

Sommaire :

– Noël en Islande, Jól et la famille terrible
– Édito
– Actualités
– Cadet de la France libre – Partie II
– Kristján Andri Stefánsson, le nouvel ambassadeur d’Islande en France
– Brèves
– Vigdís Finnbogadóttir devient docteur honoris causa à la Sorbonne
– Recette
– « La nouvelle vague islandaise » : parcours, écriture… Ce qu’ils en pensent !
– Portrait d’une future ex expatriée, Magalie Paulette Vienot
– Bibliographie
– Histoire de timbres
– Le pluvier doré

CI

Concert Marteinn Sindri

Le Festival International Melodica revient à Paris pour sa troisième édition ! C’est un festival essentiellement acoustique pour les songwriters & musiciens folks, ayant pour but de créer et développer une synergie entre les différents communautés d’artistes dans le monde entier.

Créé en 2007 par Pete Uhlenbruch à Melbourne (Australie), le festival existe maintenant dans de nombreuses villes du monde, dont Reykjavik (Islande), Aarhus (Danemark), Berlin (Allemagne), New-York (USA), Groningen (Pays-Bas), Sydney (Australie), Vienne (Autriche), Nottingham (UK), et bien sûr Paris.

PROGRAMMATION 2017
!! Les concerts commencent à 18h pile !!

VENDREDI 27 JANVIER @ LE FORUM

18h Darren Cross (AU)
19h Keto (UK)
20h Meadows (SE)
21h Cynthia Abraham (FR)
22h Kendy Gable (US)

SAMEDI 28 JANVIER @ LE FORUM

18h Paula Tebbens (DE/DK)
19h Kevin Davy White (UK/FR)
20h Whale Vs Elephant (DE)
21h Venice Bliss (FR)
22h Roosmarijn (NL)

DIMANCHE 29 JANVIER @ LA HALLE AUX OLIVIERS

18h Marteinn Sindri (IS)
19h Pollyanna (FR)
20h Fallinn Wolff (DE)
21h Lasse Matthiessen (DK)
22h White Note (FR)
23h Poems for Jamiro (DE)

Playlist pour écouter tous les artistes : https://play.soundsgood.co/playlist/melodica-festival-paris-3

Prix d’entrée : 3€ + donations
Sans réservation
Possibilité de se restaurer sur place
La Bellevilloise. 19-21, rue Boyer – 75020 PARIS (Est). Par le métro : Station Gambetta (ligne 3) sortie Orfila ou station Ménilmontant (ligne 2).

Exposition HULDUFÓLK // LE PEUPLE CACHÉ à Marseille

HULDUFÓLK // LE PEUPLE CACHÉ
Exposition de Michel EISENLOHR
Du 8 décembre 2016 au 7 janvier 2017 à l’ART-CADE, Galerie des Grands bains-douches de la Plaine, 35 bis rue de la Bibliothèque, 13001 Marseille.
Du mardi au samedi, de 15h à 19h et sur rendez-vous
Vernissage jeudi 8 décembre 2016 à 18h30.

A travers des sites chargés de légendes ou des paysages des banlieues de Reykjavik, Michel Eisenlohr rend compte des relations étonnantes qu’entretiennent encore aujourd’hui les Islandais avec leur environnement. Un dialogue inédit entre modernité et croyances.
En Islande, la force du territoire impose la modestie, le respect, mêlé à ce sentiment étrange que ces paysages sont vivants. Habités. Il est vrai qu’au fil des routes, aux détours des champs de lave et des falaises de basalte, s’égrènent des sites aux histoires troublantes, peuplés de trolls, d’elfes et d’HULDUFÓLK (« le peuple caché »)… Dans certaines fermes, on relate d’étranges incidents semblant révéler la présence d’êtres cachés, nichés dans les pierres et les ruisseaux. Superstitions rurales ? Rien n’est moins sûr lorsqu’on déambule dans Reykjavik et ses villes-banlieues.
Entre deux immeubles contemporains aux couleurs vives, à quelques mètres d’une villa au revêtement métallique ou encore au centre d’un îlot de résidences, trônent des rochers de lave. La toponymie des rues ou des quartiers confirme la personnification de ces lieux : Álfhóll « la butte de l’Elfe », Enbui « l’ermite », Borgir « la Cité », la pierre Latur « le paresseux », Dvergastein « la pierre à nain »… La liste serait longue de ces collines sans forme, rochers, creusements, qui au sein d’un quartier résidentiel ou en bordure d’une voie rapide imposent leur présence. Cette cohabitation étonnante au premier regard et qui prête à sourire illustre pourtant une double réalité : la modernité de la société islandaise et son urbanisme en plein développement depuis les années 80 et la prégnance de la tradition et des croyances millénaires.
Michel EISENLOHR, photographe de la trace, de la lumière et du sensible, entreprend ici de relever un défit. Photographier l’invisible… Inspiré par les contes et légendes, guidé par les recherches des ethnologues, géographes et archéologues, il nous offre une immersion dans ces lieux naturels ou urbains et nous rend compte par l’image de cet héritage immatériel.
Exposition présentée dans le cadre du festival LA PHOTOGRAPHIE MARSEILLE #6.

Projection d’un film sur l’Islande à Mouterre-Silly (86)

L’association Mouterre-Silly Culture et Patrimoine vous invite à une escapade en Islande. Nicole Peyhardi vous présentera le film qu’elle a réalisé avec son mari en Islande au plus près des habitants et de la nature : les fjords de l’Ouest, les volcans, la capitale.
Entrée libre.
Dimanche 13 novembre à 10h
Renseignements au 07 71 10 60 11
Salle des fêtes
sans-titre

Expo photos à Sceaux (92) en novembre

Expo photos à Sceaux (92) du 4 au 29 novembre

 

Vernissage le vendredi 4 novembre de 19h à 21h

 

S’il est un pays où l’on perd ses repères, c’est l’Islande. Notre petitesse y est une évidence. Là-bas, c’est la nature qui gouverne, ce sont les éléments qui décident. Le ciel, l’atmosphère, le vent, la neige, la glace, la pluie horizontale, le feu…ne cessent jamais de faire danser la luminosité et les teintes. On passe du blanc au jaune, de l’arc en ciel au gris profond. Terre de glace née du feu, on ressent ici la genèse de notre monde, la puissance de la nature, que nous ne protégeons pas assez…
Certaines photos que j’ai choisi d’exposer paraissent presque monochromes, d’autres anormalement saturées, c’est tout simplement parce que les couleurs et les contrastes islandais sont uniques

Le spectacle Islandais est une nuance, un jeu de contrastes.

 Durant mes voyages en Islande j’ai parcouru la majeure partie de cette île située au 66ème parallèle nord, juste avant le cercle arctique polaire. J’ai photographié les glaces du Vatnajökull, les icebergs de Jökulsárlón, les paysages lunaires de la région de Mývatn, la nature Islandaise en proie aux éléments tout au long de la route N°1 et me suis volontairement perdu hors des routes « F » des highlands… Mon voyage de septembre 2014 fût le plus extraordinaire puisque j’ai pu y tutoyer le volcan Holuhraun en éruption. Je me suis également fondu dans la vie Islandaise, pour témoigner de leur joie de vivre et de leurs loisirs, et notamment les bains dans les piscines géothermiques. Cette exposition, 66 degrés nord, est le témoin de tous ces instants.

 Enfin, cette série soulève la problématique du tourisme qui peut rapidement devenir un véritable fléau. Alors que l’Islande a reçu près d’un million de touristes en 2016 (soit 3 fois sa population), quelles vont être les conséquences pour cette nature vierge et millénaire ?

sans-titre

« Formé aux dures et exigeantes écoles du dessin et de l’argentique, David Templier appartient sans équivoque à la grande famille des photographes contemplatifs. Il est de ceux qui savent regarder la nature et s’y soumettre pour la restituer dans toute sa complexité et sa richesse. Contemplatif, certes, mais actif néanmoins, voyageur même, et voyageur engagé lorsque, en 2012, son reportage dans le bidonville de Bandra à Bombay lui permet en même temps de lever quelques fonds pour soutenir le travail fait sur place.

Maître des teintes subtiles des plages du nord et des gris colorés de l’hiver, David Templier a trouvé lors d’un voyage en Islande une palette chromatique à la hauteur de ses espérances qu’il nous restitue avec bonheur ».

Albéric d’Hardivilliers – A/R Magazine

 

Mairie de Sceaux

122 Rue Houdan

92330 Sceaux