Courrier d’Islande été 2019

Sommaire
Vie de l’association
« Les islandais évitent les sujets qui fâchent pour préserver le consensus »
Of Monsters and Men : un troisième album pour rêver
Actualités
Une croix, du bleu, du blanc et du rouge ou l’histoire du drapeau islandais
Baldvin Jjörn Haraldsson
Petit récit pour une grande découverte !
Retour sur la projection de « Synti,Synti, l’Ile Écorchée »
Cinéma : retour sur Stormy Weather
En savoir toujours plus sur l’Islande
Lectures du moment
Recette : Tarte meringuée

2019-été

Courrier d’Islande Printemps 2019

Sommaire
La vie de l’association
Assemblée générale de l’association
Actualités
Brèves
A la recherche de l’esprit viking
Skógar, un village qui vaut le détour
L’Islande a bouleversé ma vie
Skáald, le groupe français qui fait revivre la musique traditionnelle nordique
Lectures du moment
Sigvaldi Kaldalóns Stefáansson, médecin et compositeur
Recette : inspirée du fameux Hjónabandssæla, un gâteau traditionnel islandais

2019-printemps

Courrier d’Islande janvier 2019

Sommaire
Vie de l’association
Actualités
Brèves
Une nursery pour poussins eider
Un sanctuaire pour baleines retraitées
Un site archéologique découvert dans Pjórsárdalur
L’Islande et les Islandais durant la première guerre mondiale
Fjalla-Eyvindur et Halla, les Bonnie et Clyde d’Islande
Histoire de timbres
Lectures du moment
Woman at war primé

2019-janvier

Courrier d’Islande Juillet-Octobre 2018

Sommaire :
Love star de Andri Snær Magnason
Edito
Un nouvel élan pour notre revue
Actualités
Recettes :
les cookies aux raisins secs de ma mère
Confiture de rhubarbe et petites crêpes

Participation de plongeurs démineurs français à l’exercice Northern Challenge 2018
Cet été là : In Iceland a relaxing and refreshing holiday
Conversation avec Benedikt Erlingsson
Cascades d’Islande
Des nouvelles de « Synti,synti »
Des sagas médiévales à Björk, pourquoi l’Islande fascine
Religion, spiritualité et athéisme en Islande
Portrait de Christian Beuvard
Eider à duvet
Puiser de l’énergie toujours plus profond dans la terre
Portrait de Jean-Marc Plessy
Guðmundur Arnar Guðmundsson
André Courmont, le premier professeur de français à l’université d’Islande et consul de France en Islande
Sara Riel : l’inspiration de la nature
Lectures du moment
Côté cuisine
Quelques données sur le Hægri dagurinn

2018-oct

Courrier d’Islande 2019-N°02

Le nouveau « Courrier d’Islande » est sorti.
– Assemblée générale de l’association
– Actualités
– Brèves
– À la recherche de l’esprit viking
– Skógar, un village qui vaut le détour
– Témoignage, « L’Islande a bouleversé ma vie »
– Skáld, le groupe français qui fait revivre la musique traditionnelle nordique
– Lectures du moment
– Recette inspirée du fameux Hjónabandssæla, un gâteau traditionnel islandais
Pour adhérer à l’association France-Islande (et recevoir la revue) :
http://www.france-islande.fr/adherer-a-lassociation-france-islande/

ci

Courrier d’Islande du mois d’avril 2018

Sommaire :

– Mes Boréales 2017, un festival en Nord (partie 2)
– Édito
– Actualités
– Sept nouveaux minéraux ont été découverts en Islande
– Harpa Þórsdóttir, directrice du musée du design et de l’art appliqué
– Elly Vilhjálms, la diva islandaise
– Assemblée générale de l’association France-Islande – 27 janvier 2018, Paris
– Auður Ava Ólafsdóttir en visite à la médiathèque de Dammarie
– Jean Le Tellier nous a quittés
– Extrait de tournage : synti, synti
– Lectures du moment

ci

Courrier d’Islande janvier 2017

Sommaire :

– Noël en Islande, Jól et la famille terrible
– Édito
– Actualités
– Cadet de la France libre – Partie II
– Kristján Andri Stefánsson, le nouvel ambassadeur d’Islande en France
– Brèves
– Vigdís Finnbogadóttir devient docteur honoris causa à la Sorbonne
– Recette
– « La nouvelle vague islandaise » : parcours, écriture… Ce qu’ils en pensent !
– Portrait d’une future ex expatriée, Magalie Paulette Vienot
– Bibliographie
– Histoire de timbres
– Le pluvier doré

CI

Talar þú íslensku? 16 novembre, journée de la langue islandaise

Talar þú íslensku?

Aujourd’hui, c’est la journée de la langue islandaise.
Cette date a été choisie car c’est le jour de naissance de l’un des plus grands poètes islandais, Jónas Hallgrímsson (né le 16 novembre 1807).
La culture et l’histoire islandaises sont intimement liées à la langue. L’islandais est la langue officielle et nationale, l’Islande étant un cas unique, composé qu’il est de différentes régions qui n’ont pas leur patois. L’islandais se rattache à la branche nordique des langues germaniques au sein de la famille des langues indo-européennes, et comme toutes les langues germaniques, offre de nombreuses et riches possibilités de combinaisons. Il a le plus de parenté avec le féroïen et quelques dialectes de l’ouest de la Norvège, il est plus éloigné du danois et du suédois. Des cousins lointains, si l’on peut dire, sont l’anglais, le néerlandais et l’allemand. C’est une langue qui offre à l’étranger de grandes difficultés phonétiques et grammaticales, en raison de la complexité des conjugaisons et déclinaisons d’une part, et d’un système d’adverbes très élaboré.

D’autre part, bien que l’islandais utilise les lettres de l’alphabet latin, il comporte plusieurs caractères et accents spécifiques, ð, þ, æ, alors que les lettres c, q, w et z n’y existent pas.
Les Islandais aiment leur langue et la défendent contre l’invasion de mots étrangers : les néologismes internationaux et le vocabulaire technique y sont intégrés en les adaptant. Des exemples : le mot pour téléphone : sími (fil qui parle), pour logiciel : hugbúnaður (littéralement équipement pour penser), vegabréf (passeport – feuille de route), myndsendir (télécopieur – émetteur d’images). Les Islandais n’ont aucune difficulté à lire et comprendre un texte islandais ancien, seule la prononciation a évolué. Rares sont les mots provenant de l’étranger, citons banani, kaffi, tóbak. Les Français seront amusés d’apprendre que le mot mella (femme légère) provient de l’abréviation « mademoiselle », des lettres envoyées d’Islande par les pêcheurs français à leur belle…

Les noms se déclinent également, et conformément à l’usage patronymique islandais qui est fondé sur l’attribution du patronyme par le prénom de l’un des parents suivi de « fils de » ou « fille de » : Anna Gísladóttir étant la fille de Gísli, Gísli Helgason lui-même étant le fils de Helgi, etc., et puisque nous évoquions le téléphone, l’annuaire téléphonique se singularise par l’énumération alphabétique des abonnés par prénom, ce qui donne une multitude d’abonnés d’un même nom.

Courrier d’Islande avril 2016

11 Le courrier d’Islande d’avril 2016 est sorti (tous les commentaires sont les bienvenus à son sujet).

– La journée des adhérents et de leurs invités
– Brèves
– Édito
– Actualités
– Joseph Creton 87 ans, l’un des derniers pêcheurs à l’Islande de Petit-fort-Philippe
– Interview de Baltasar Kormákur, après « Trapped »
– Qui est Ólafur Darri Ólafsson, le policier tourmenté de la série « Trapped »
– Les pièces d’échecs de Lewis – La pomme de discorde
– Interview d’un Français en Islande
– Recette
– Agir pour la protection de la nature en Islande
– Bibliographie
– Musique
– Des sources chaudes d’ADN
– Histoires de timbres