L’Islande se dotera prochainement d’un monument au premier colon noir dans le pays

Né d’une mère esclave et lui-même esclave, il fuit le Danemark et vient s’installer en Islande comme un homme libre pour devenir le premier colon noir du pays.

Le gouvernement islandais a approuvé un financement à hauteur de trois millions de couronnes (environ 19.500 euros) pour un monument à Hans Jonatan, considéré comme le premier homme noir à s’être installé en Islande, relate l’Iceland Monitor.
Le monument sera érigé à Djupivogur, où Hans Jonatan a vécu.
Sa trace avait été perdue au Danemark jusqu’à la fin du XXe siècle.
Hans Jonatan est né dans l’esclavage en 1784 sur l’île de Sainte-Croix, qui faisait partie à l’époque des Antilles danoises. Sa mère était une esclave noire et son père probablement un Européen. À l’âge de 12 ans, il a été emmené au Danemark où il a fui l’esclavage pour s’engager dans la marine. Par la suite, il s’est déclaré homme libre et a contesté sa situation d’esclave auprès de la justice, mais n’a pas obtenu gain de cause.

À l’âge de 21 ans, il a fui en Islande où il a vécu comme un homme libre jusqu’à la fin de ses jours. Selon le site Austurfrétt, Hans Jonatan a épousé une Islandaise et le couple a eu deux enfants. Leurs descendants sont aujourd’hui au nombre d’un millier.

Remise du prix Vigdís Finnbogadóttir

Le 27 mai 2020, le tout premier prix Vidgís a été décerné à un linguiste féroïen. Ce prix international prestigieux porte le nom de Vigdís Finnbogadóttir, ancienne Présidente de l’Islande et Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO pour les langues.

http://www.unesco.org/new/fr/goodwill-ambassadors/news-single-view/news/the_international_vidgis_prize_gets_awarded_for_the_first_t/?fbclid=IwAR2kBdr9DReSYpUseBgnNdOuLvOk3UtgOqO5xyheG5ZEAcqiK7ZCmIaNuac

Le parc national de Vatnajökull sur la liste de patrimoine mondial naturel

Aujourd’hui, à Baku, le comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a inscrit le parc national de Vatnajökull sur la liste de patrimoine mondial naturel.

Monsieur Kristján Andri Stefánsson, le chef de délégation d’Islande a exprimé la satisfaction de son gouvernement à cette nouvelle.

Le parc constitue un site naturel unique. Il couvre environ 14% du territoire islandais et on y trouve le plus grand glacier de l’Europe. Le parc national de Vatnajökull représente une valeur unique pour l’humanité par sa nature grandiose, les interactions entre le feu et la glace et la diversité géologique qui en résulte, visible à la surface du parc.

La Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO part du principe que certains lieux de la terre ont une valeur internationale particulière et appartiennent en tant que tels au patrimoine commun de l’humanité.

L’Islande compte déjà deux sites sur la liste du patrimoine mondial, Þingvellir (2004) et Surtsey (2008)