RENCONTRE AVEC AUÐUR AVA ÓLAFSDÓTTIR À DAMMARIE (28)

Rencontre & entretien avec l’auteure islandaise AUÐUR AVA ÓLAFSDÓTTIR à l’ABD, Médiathèque de Dammarie
Mardi 21 novembre à 19h00.
Rencontre suivie d’une séance de dédicaces et d’une dégustation de SKYR !
Renseignements :
L’ABD Médiathèque de Dammarie
10, Place de l’Eglise
28360 Dammarie
02.37.31.40.32
mediathequedammarie@orange.fr

Soirée poésie et dédicace par Thór Stefánsson à la Bibliothèque nordique (75)

Lecture de poèmes en islandais et en français et dédicace du recueil paru aux éditions de l’Harmattan : « L’Amour et la vie… et d’autres poèmes », de Thór Stefánsson.
Le recueil « L’Amour et la vie… et d’autres poèmes » vient de paraître pour la première fois en français et en islandais. L’amour est l’un des thèmes de prédilection du poète islandais Thór Stefánsson, mais tous les aspects de la vie ont droit de cité dans son oeuvre. Plusieurs poèmes se réfèrent à la vie et à l’art de Paris, où ils ont été composés.
Mercredi 11 octobre à 18h15
En salle de lecture de la Bibliothèque nordique, entrée libre, réservation souhaitée :
6, rue Valette
75005 Paris
01.44.41.97.50
bsgnordique@univ-paris3.fr

Disparition du poète et écrivain Sigurður Pálsson (1948-2017)

Disparition du poète et écrivain Sigurður Pálsson (1948-2017)
Immense tristesse… Sigurður Pálsson, le grand poète islandais, traducteur, romancier, dramaturge, francophile et francophone, est mort hier…
L’Ambassade de France en Islande a appris avec émotion la nouvelle du décès de Sigurður Pálsson. Avec lui disparaît un homme de grande qualité et un ami.
Les relations de Sigurður avec la France étaient longues et intimes. Il est allé tout jeune étudier en France, et il y est souvent retourné pour des séjours plus ou moins longs en compagnie de sa femme et « âme sœur », Kristin Jóhannesdóttir, réalisatrice. En France Sigurður a pris contact avec divers courants, souvent novateurs, de la culture et de la vie nationale du pays. Il s’est fait des amis parmi ces lanceurs de courants. Dans ses livres autobiographiques il a décrit sa vie en France de manière vivante et amusante.
Le monde de la littérature et de l’art a été le théâtre de l’action de Sigurður en Islande. Il a composé des poèmes, des œuvres de fiction, des pièces de théâtre et des livres de souvenirs d’une grande perfection formelle et très vite applaudis par le public et la critique. En tant que traducteur, Sigurður Pálsson a réalisé une vingtaine de traductions du français vers l’islandais, dont des livres de Camus, Genet, Éluard, Prévert et Deforges ; il a également traduit deux pièces de théâtre d’Arthur Miller. La dernière étant « Illuminations & Une saison en enfer » d’Arthur Rimbaud.
La plupart de ses recueils de poèmes ne sont pas encore traduits en France, mais un choix de ses poèmes a été traduit par Régis Boyer aux éditions La Différence en 1993 et d’autres ont été réunis par André Velter dans l’anthologie Il pleut des étoiles dans notre lit. Cinq poètes du Grand Nord chez Gallimard en 2012.
Deux de ses pièces de théâtre ont été traduites en français : Quelqu’un à la porte par Catherine Eyjolfsson, et Tattoo par Raka Asgeirsdottir et Nabil El Azan, à l’initiative de la Maison Antoine Vitez, Centre international de la Traduction théâtrale ; mais elles ne sont disponibles que sous forme de tapuscrits à la Maison Antoine Vitez.
Il a aussi présidé l’Alliance Française à Reykjavík. Pour sa contribution à la culture française, Sigurður Pálsson a reçu le Prix littéraire de la Radio islandaise en 1999 et le Prix des libraires pour la poésie en 2001. En 1990, en France, il a été nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres par Jack Lang, alors Ministre de la Culture, puis Chevalier de l’Ordre National du Mérite en 2007 par le Président de la République.

Ciné-Conférence à Jonzac (17)

Projection images et cultures du monde du film documentaire «Islande» de Claude Hervé.
Paysages spectaculaires, cascades grandioses, hordes de chevaux sauvages, climat rigoureux, gués à franchir, fjords, volcans, geysers, glaciers, l’Islande se dévoile peu à peu. Ici, c’est un lac parsemé d’icebergs, là, les eaux turquoises du fameux lagon bleu, un troupeau de rennes, un vol de macareux.
Un voyage en terre inconnue où le temps est si capricieux que l’on passe de la tempête de neige à un ciel limpide en cinq minutes. Une aventure au cœur d’une nature encore vierge et difficilement accessible.
Le 14 décembre à 18h30
Cinéma Familia
1 rue St Gervais
17500 Jonzac
Renseignements et billetterie : 05 46 49 99 45

Lumières Boréales : Concert à Paris avec Daníel Bjarnason

Lumières Boréales : Concert à Paris avec Daníel Bjarnason
Le mercredi 4 octobre aura lieu un concert avec l’Orchestre de Paris à la Philharmonie de Paris avec une création de l’artiste islandais Daníel Bjarnason.
20h30, Paris – Philharmonie, Grande Salle Pierre Boulez
Violoniste qui n’aime rien tant que franchir les frontières musicales, Pekka Kuusisto s’associe à une des plus fines baguettes scandinaves pour illuminer un programme qui fait la part belle aux sortilèges de la musique nordique.
Un concert sous le signe de la lumière. L’Ouverture Hélios de Nielsen – qui dépeint un lever de soleil sur la mer Egée –, darde ses rayons bienfaisants, laissant le soin à la Symphonie no 2 de Rachmaninoff – contemporaine du Concerto pour piano no 3 – de clôturer le programme sur une note lyrique. Entre les deux, le Concerto de Bjarnason (mercredi 4), que Pekka Kuusisto a créé quelques mois auparavant sous la direction de Gustavo Dudamel à Los Angeles, est l’œuvre d’un compositeur islandais particulièrement original. Celui de Prokofiev (jeudi 5) – la révolution russe de 1917 reporta sa création en 1923 à Paris – est un miracle de cantabile délicat et de mélancolie à fleur d’archet. À la baguette, l’éminent chef d’orchestre finlandais Osmo Vänskä.
Avec le soutien de la Fondation Serge Rachmaninoff
Tarifs : 50€, 40€, 35€, 25€, 20€, 10€
http://www.orchestredeparis.com/fr/concerts/lumieres-boreales_3007.html

Soirée poésie et dédicace par Thór Stefánsson à la Bibliothèque nordique (75)

Soirée poésie et dédicace par Thór Stefánsson à la Bibliothèque nordique (75)
Lecture de poèmes en islandais et en français et dédicace du recueil paru aux éditions de l’Harmattan : « L’Amour et la vie… et d’autres poèmes », de Thór Stefánsson.
Le recueil « L’Amour et la vie… et d’autres poèmes » vient de paraître pour la première fois en français et en islandais. L’amour est l’un des thèmes de prédilection du poète islandais Thór Stefánsson, mais tous les aspects de la vie ont droit de cité dans son oeuvre. Plusieurs poèmes se réfèrent à la vie et à l’art de Paris, où ils ont été composés.
Mercredi 11 octobre à 18h15
En salle de lecture de la Bibliothèque nordique, entrée libre, réservation souhaitée :
6, rue Valette
75005 Paris
01.44.41.97.50
bsgnordique@univ-paris3.fr

Soirée de présentation des Boréales de Caen (14)

Soirée de présentation des Boréales de Caen
Le festival Les Boréales dévoilera, durant cette traditionnelle soirée, la programmation de sa 26e édition. Ce moment sera riche en surprises et sera suivi du ciné-concert Voyage au centre de la terre.
Voyage au centre de la terre
Réalisé par Henry Levin. 1959
Mis en musique par Romain Camiolo et Igor Troppe
Création originale – Commande de l’Orchestre Régional de Normandie.
Collaboration avec le CNSM de Lyon
Direction Orchestre Régional de Normandie : Nicolas Kruger
Dans la petite maison du vieux quartier de Hambourg où Axel, jeune homme assez timoré, travaille avec son oncle, l’irascible professeur Lidenbrock, géologue et minéralogiste, dont il aime la pupille, la charmante Graüben, l’ordre des choses est soudain bouleversé.
Dans un vieux manuscrit, Lidenbrock trouve un cryptogramme. Arne Saknussemm, célèbre savant islandais du xvie siècle, y révèle que par la cheminée du cratère du Sneffels, volcan éteint d’Islande, il a pénétré jusqu’au centre de la Terre !
Lidenbrock s’enflamme aussitôt et part avec Axel pour l’Islande où, accompagnés du guide Hans, aussi flegmatique que son maître est bouillant, ils s’engouffrent dans les mystérieuses profondeurs du volcan…
« Ce film est l’une des meilleures adaptations de Jules Verne à l’écran. Et une étrange pépite dans la carrière de Henry Levin, habitué aux navets. Sans doute faut-il créditer ses collaborateurs de cette réussite, à commencer par le scénariste et producteur Charles Brackett, qui a pris des libertés avec le roman, mais en a parfaitement respecté l’esprit. James Mason (le Nemo de 20 000 Lieues sous les mers, de Richard Fleischer) apporte cette malice flegmatique propre aux plus délicieux récits d’extrapolations scientifiques.
La qualité des décors et des trucages, au charme rétro, reflète sans les trahir les rêves suscités par le livre : les images de forêts minérales, algues phosphorescentes, déserts de sel, cavernes plantées de champignons géants, repaires de monstres préhistoriques sont de celles qui s’incrustent dans l’imaginaire du spectateur ayant gardé son âme d’enfant. » Télérama

http://www.lesboreales.com/
Entrée gratuite

Comédie de Caen – CDN de Normandie
1 square du théâtre,
14200 Hérouville-Saint-Clair